14 juin 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Ça mérite bien une 8ème ! L’impact du chef du team coaching sur la marque !

Par Mohammed Bellahsene 

Il faut avouer qu’on n’arrive pas juste comme ça à une finale d’une compétition continentale, par pur hasard. Il y’a toujours un détail ou des facteurs déclenchants qui, au bon moment, font changer la donne voire font sonner une révolte qui ne dit pas son nom.

Il est clair que chacun peut y aller de son propre angle de vision dans un milieu footballistique général au fonctionnement « tous azimuts », or que, ce sport ensorcelant connaît des évolutions chaque jour que Dieu fait. Des progrès que peut justement incarner un team coaching avec un entraineur en chef, pondéré, très ordonné et qui sait où il va ainsi que sur le comment y aller. La JSK et son entraîneur, Denis Lavagne, forment le parfait exemple sur le sujet. Un bon casting pour un bon timing et inversement. Contrairement à ses prédécesseurs entre autres un compatriote trop « joueur » et désordonné, un coach local plutôt mercenaire-négociateur et un autre entraîneur venu du pays voisin et très présent certes en tant que personne, sauf que dépourvu des attestations requises pour la fonction, Denis Lavagne a su, par contre, insuffler un esprit compétitif limpide et rationnel à l’âme d’une jeune équipe plongée dans le doute car en mal de repères, surtout techniques sous-entend. Un entraîneur en chef qui s’est appuyé évidemment sur un team, en matière de prépa physique et médical, qui connaît bien la maison en passant par un adjoint compétent et qui connaît bien le tempérament du football dans la région, Karim Kaced. Un tout qui n’a d’ailleurs pas échappé à l’œil d’un connaisseur et rassasié de football, celui de Kamel Abdesslam l’actuel directeur sportif du club. C’est pour dire tout l’impact de la pondération et de la compétence d’un homme sur l’équilibre d’une équipe qui s’apprête à vivre et à nous faire vivre un nouveau moment merveilleux.

L’impact du chef du team coaching en a été pour beaucoup, et ce, sans diminuer du mérite de personne jusqu’à même celle qui contribue ne serait-ce que par un émoticône via les réseaux sociaux !