23 juillet 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Vahid Halidzodich, ce coach de type quadriennal !

Depuis presque deux décennies jusqu’à pratiquement l’issue toute récente des matchs barrages qualificatifs pour le mondial « Qatar 2022 », il y’a bien un entraîneur qui fait sensation parmi ceux qui ont eu à driver des sélections nationales, et qui continue toujours de le faire.

C’est un entraîneur dont le nom revient , depuis un certain temps et comme par hasard, chaque quatre ans avec dans les mains le billet d’entrée de surcroît en coupe du monde d’une sélection nationale. Il s’agit du Bosniaque Vahid Halidzodich qui vient d’ailleurs de qualifier le Maroc au mondial Qatari qui se déroulera le mois de novembre de l’année en cours. Le Maghreb qui lui réussit donc une nouvelle fois après la chance totalement saisie en 2014 à la tête des verts. En plus de la qualification au mondial au Brésil, Vahid Halidzodich avait réussi le passage historique de l’Algérie en ⅛ èmes de finale en ratant même de peu l’exploit d’atteindre les ¼ de finale en poussant les allemands jusqu’aux prolongations.

Quatre ans auparavant, soit en 2010, l’ex-entraîneur du PSG et de combien d’autres clubs avec toutes les réussites qu’on lui connaît, a été curieusement licencié de son poste d’entraîneur de la Côte d’Ivoire alors qu’il avait qualifié cette dernière au mondial en Afrique du Sud. Les dirigeants Ivoiriens avaient estimé que Vahid Halidzodich n’était pas en mesure d’aller plus loin avec les Drogba ,Touré, Kalou….puisque le seuil exigé, celui de remporter d’abord la CAN ayant précédé le mondial, et c’était en Angola, n’avait pu être atteint.

Un scénario qui s’est encore répété pour Vahid Halidzodich en 2018 pour une raison autant bizarre qu’insolite cette fois-ci. Une fois la qualification du Japon à la phase finale de la coupe du monde assurée ,c’était autour des dirigeants nippons de décider le limogeage de ce dernier pour incompatibilité culturelle totale , car, selon eux, il perturbait trop les comportements par ses méthodes pour diminuer pourtant le degré de naïveté jugé très élevé chez les joueurs japonais. Et dire qu’il ne restait que quelques semaines pour le voyage au mondial « Russia 2018 » !

Certes, ainsi va la vie d’un coach surtout à ce niveau, mais celle de Vahid Halidzodich paraît assez spéciale. Le coach Bosniaque semble désormais vivre au rythme de la coupe du monde avec une histoire qui nous revient à raison de chaque quatre ans. Est-ce un entraîneur de type quadriennal ! Refaira-t-il de nouveau le coup en 2026? À savoir? En tous cas, Vahid Halidzodich est déjà dans le livre des records sur le sujet.

Mohammed Bellahsene