21 avril 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CAN-2021/Egypte 2-1 Maroc : plusieurs sanctions prononcées par la CAF

La Commission de discipline de la CAF a prononcé plusieurs sanctions contre des joueurs et dirigeants de l’Egypte et Maroc, après les échauffourées ayant éclaté pendant et après le quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2021), remporté par les Egypte (2-1, a.p.), a indiqué mardi l’instance africaine sur son site officiel.

Les sanctions ont touché trois joueurs, dont le défenseur égyptien Marwan Dawoud pour sa « conduite violente » et se voit priver de la demi-finale, jeudi contre le Cameroun et même de la finale si l’Egypte se qualifie ou le match pour la 3e place en d’élimination de sa sélection.

L’entraîneur adjoint de l’Egypte, Rogerio Paulo Dos Santos Cesar De Sa, a été écopé d’une suspension de quatre matchs pour « geste obscène », alors que le sélectionneur Carlos Queiroz écope, lui, d’un avertissement en raison de son comportement sur le banc.

De son côté le Maroc devra se passer de deux joueurs lors des deux matchs de barrage pour la qualification au Mondial (Qatar-2022), prévu en mars prochain (aller 24 ou 26 mars, retour 27 et 29 mars), contre le RD. Le meneur de jeu, Sofiane Boufal, en jambes lors de la compétition, a écopé de deux matchs de suspension, tout comme le défenseur Soufiane Chakla.

Outre ses sanctions, la Confédération africaine de football (CAF) a aussi infligé un amende de 25.000 dollars (22.000 euros d’amende, dont 9.000 pour les agresseurs non identifiés) à la fédération égyptienne. Le Maroc prend, lui, 9.000 euros pour les agresseurs non identifiés de l’incident.

Il est à rappeler que des échauffourées avaient éclaté sur le terrain en deuxième mi-temps de la rencontre, jouée dimanche dernier au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé.

La tension était restée très élevée à l’issue de la rencontre puisqu’une bagarre avait éclaté dans les colères des vestiaires. C’était aussi très tendu entre les sélectionneurs Vahid Halilhodzic et Carlos Queiroz, qui s’étaient copieusement invectivés.

APS