15 juillet 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Total CAF CL / EST 1-1 JSK : la direction Kabyle va déposer un rapport à la CAF

Dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook ce dimanche, la direction de la JS Kabylie est revenue sur les faits qui se sont produits lors des quarts de finale retour face à l’Espérance de Tunis, hier samedi, au stade olympique de Radés. Le match s’est soldé sur un score d’un but partout, et qui a éliminé la JSK de la compétition.

Par ailleurs, la direction du club Kabyle a précisé dans son communiqué qu’un rapport détaillé sera déposé auprès de la CAF dans les prochaines heures.

Communiqué de la JSK 

Suite aux graves incidents qui ont émaillé la rencontre de quart de finale de la ligue des champions africaine, disputée hier à Rades entre l’EST et la JSK, nous tenons à apporter des éclaircissements quant à la question relative à l’arrêt de la partie, largement discutée par le public sportif de manière générale, et nos supporters en particulier.

Ayant constaté de visu toutes les scènes de violence qui ont caractérisé les tribunes du stade de Rades et déclenchées durant la pause, nous avons immédiatement introduit une plainte auprès des officiels de la rencontre : traitement hostile envers notre galerie, agressions, supporteurs blessés, déclenchement de feux dans les gradins de la galerie de l’EST, jets de projectiles et artifices de toutes natures qui ont inondé le terrain, actes delictuels des supporters locaux et usage de gaz lacrymogènes par la sécurité locale et qui aura rendu l’atmosphère irrespirable…Tel a été le climat apocalyptique et bien loin des valeurs du sport, qui a régné à la mi-temps du match. Nos dirigeants ont activement interpellé les officiels de la CAF quant à l’atmosphère invivable qui remettait en question la sécurité de nos supporters et celle de notre délégation, allant même à demander l’arrêt du match au fil du temps qui s’écoulait. Hélas, les officiels, ont persisté dans leur démarche de faire reprendre le jeu en brandissant étrangement les sanctions qui tomberaient sur la JSK en cas de refus de regagner le terrain. Les officiels ont estimé que la violence était concentrée dans les gradins et n’avait pas d’influence sur la sécurité des acteurs sur le terrain, et que la situation était sous contrôle. Suite à quoi, le commissaire au match a ordonné aux arbitres ainsi qu’aux deux équipes de regagner le terrain.

Par ailleurs, nous nous attelons depuis très tôt ce matin à la préparation d’un dossier virulent, comportant de solides pièces matérielles qui retracent l’enfer de Rades. Le rapport sera déposé auprès de la CAF dans les prochaines heures.