3 mars 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Ligue 2 : une « saison noire » pour les clubs de l’Ouest

Les férus de la balle ronde de l’Ouest du pays se souviendront longtemps de la saison footballistique 2022-2023, une « saison noire » pour la majorité des clubs de cette région, réputée pour être un vivier de talents : aucune accession et trois relégables.

La chute libre du football de l’Oranie s’est vérifiée davantage en championnat de la Ligue 2, clôturée vendredi et marquée par la rétrogradation de trois clubs en troisième palier, tous de l’Ouest.

Il y avait d’abord du RC Relizane, qui a connu prématurément son sort, après avoir enchaîné les contre-performances, aussi bien à domicile qu’à l’extérieur, posant les deux pieds en Inter-Ligues dès la fin de la phase aller.

Cette formation, qui a perdu sa place parmi l’élite à l’issue du précédent exercice, n’a pu éviter son triste sort, payant logiquement les frais de son intersaison très agitée, marquée par un retard sensible dans le lancement de la préparation.

Le « Rapid » a même été abandonné par ses dirigeants, alors que tout le monde pensait que la nomination d’un nouveau président de la société sportive par actions du club, en septembre dernier en la personne de Youcef Landri, allait remettre l’équipe sur rails.

Loin s’en faut, puisque le nouveau président n’a tenu son poste que durant trois mois, avant de jeter l’éponge pour des « raisons financières », soit les mêmes raisons qui ont poussé l’entraineur Youcef Mihoubi, arrivé peu avant l’entame du championnat, à jeter l’éponge en milieu de la phase aller.

L’état de « débandade » ayant régné au RCR a contraint le gardien de but, Mustapha Zaidi, à se reconvertir en entraineur, puisque c’est lui qui s’est chargé de diriger ses camarades du banc de touche pour la suite du championnat.

Résultat des courses: les « Lions de Menna » ont réalisé un triste record, en achevant la compétition avec un seul point au compteur, obtenu à domicile face aux voisins de l’ASM Oran lors de la 30e et dernière journée du groupe « Centre-Ouest » (3-3).

Le même sort a été réservé à l’autre équipe de l’Ouest qui avait quitté la Ligue 1 la saison passée, à savoir, le WA Tlemcen. Ce dernier, dont le palmarès est bien garni par deux trophées en coupe d’Algérie, une coupe arabe des clubs et une Supercoupe arabe, a vécu un véritable cauchemar.

Le scénario de l’USM Bel-Abbes se reproduit

Interdit de recrutement, tout comme le RCR, à cause de ses dettes envers d’anciens joueurs et entraineurs, le « Widad » a été contraint d’évoluer avec un effectif composé essentiellement de joueurs des jeunes catégories.

Manquant d’expérience, les « pépites » de la formation des « Zianides » ont longtemps entretenu l’espoir de sauver leur club de la relégation, avant de « craquer » lors de la 29e journée en perdant sa dernière chance de rester dans la course au maintien.

Ils ont été rejoints par leurs voisins du MC Saida, qui ont logiquement perdu leurs places dans le deuxième palier, même si leur sort n’a été scellé que lors de la dernière journée, en perdant la « finale » pour le maintien chez l’O Médéa. Un rendez-vous que les Vert et Rouge ont préparé dans la difficulté en dépit de son importance, s’inclinant logiquement devant leur adversaire du jour qui s’était mobilisé pour décrocher les trois points du salut.

Pour sa part, le MCS, qui était l’un des plus grands clubs de l’Ouest algérien au début de l’indépendance, avec sa présence pendant cinq années consécutives en Nationale 1 et détenteur du premier titre de Coupe d’Algérie gagné par un club de l’ouest du pays en 1965, évoluera, la saison prochaine, pour la première fois de son histoire en troisième palier.

Les trois formations en question rejoignent l’USM Bel-Abbès, en Inter-ligues, un autre « géant » aux pieds d’agiles du football de l’Ouest, qui a évolué cette saison en troisième division, alors qu’il y a deux saisons, il jouait en Ligue 1 avec à la clé un trophée de coupe d’Algérie en 2018 et un autre en Supercoupe de la même saison.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’unique club de la région ayant joué l’accession à fond, à savoir, l’ES Mostaganem, a perdu le pari lors de la dernière journée, en échouant à déloger son adversaire du jour, l’ES Ben Aknoun, de sa première place.

Les autres équipes sur lesquelles les amateurs de la balle ronde de l’Oranie ont tablé pour accéder, à l’image de l’ASM Oran, la JSM Tiaret et le CR Témouchent, ont tous quitté le terrain plus tôt que prévu.

APS