14 juillet 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

EN : Belmadi disposé à prolonger son contrat « au moins jusqu’à la CAN-2023 »

Le sélectionneur national Djamel Belmadi, s’est dit lundi disposé à prolonger son contrat « au moins » jusqu’à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023 en Côte d’Ivoire (23 juin – 23 juillet).

« Mon contrat court jusqu’en décembre 2022, mais avec l’Algérie il est plus que moral, mais à un moment donné il faudra faire quelque chose, notamment le plan juridique et signer un prolongement. Je suis prêt à rester au moins jusqu’à la CAN-2023« , a indiqué Belmadi sur les ondes de la chaîne radiophonique française RMC.

Après trois semaines de réflexion, Belmadi a annoncé le dimanche 24 avril sa décision de poursuivre son aventure avec les « Verts », en dépit de l’échec à qualifier l’Algérie à la Coupe du monde 2022 au Qatar.

« On doit se remettre en question tous les jours dans la victoire comme dans la défaite. Cette idée de challenge de se relever, de redevenir fort, et reconquérir ce qu’on a perdu me tient à cœur. On va d’abord se relever tous ensemble, regagner, ensuite on verra », a-t-il ajouté.

Et d’enchaîner : « La désillusion de l’élimination du Mondial a été forte, d’autant que cela fait quatre ans qu’on travaille ensemble en se fixant des objectifs. Les joueurs sont tous meurtris, car tout le monde avait cette envie d’aller au Qatar. On va se relever, à moi de recréer cette synergie, on va se voir dans un mois pour le début des qualifications de la CAN-2023« .

Interrogé sur la réclamation déposée par la Fédération algérienne (FAF) au niveau de la Fédération internationale (FIFA) contre l’arbitre des barrages (retour) du Mondial 2022 contre le Cameroun (1-2, a.p) le Gambien Bakary Gassama, Belmadi a refusé de trop s’étaler sur le sujet et notamment sur la possibilité de rejouer le match face au Cameroun.

« Il y a une réclamation qui a été déposée, mais je ne peux en dire plus. Le plus important pour moi est de voir la Fifa prendre en considération ce dossier de l’arbitrage, plus jamais ça ne doit arriver, que ce soit pour l’Algérie ou pour les autres sélections qui se sont senties lésées« , a-t-il souligné, tout en appelant le président de la Fifa Gianni Infantino « à reformer l’arbitrage ».

Appelé à revenir sur ses récents propos tenus sur Bakary Gassama, le coach national a tenu à les clarifier : « Je n’ai pas de problème à reconnaître mes erreurs, concernant mes récentes déclarations sur Gassama, j’estime qu’elles ont été mal interprétées et sorties de leur contexte, mais sur le fond je pense que j’étais obligé à lui signifier mon point de vue. Au moment où je lui ai parlé à l’aéroport, il était froid, il n’a même relevé la tête et n’a dit aucun mot. Je pense que le problème de l’arbitrage en Afrique est profond », a-t-il conclu.