24 juillet 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CHAN-2023 (Algérie) : Mahious se réveille au bon moment

Le poste d’attaquant de pointe donnait énormément de soucis au staff technique de la sélection nationale A’ avant cette 7e édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN-2023) qui se tient en Algérie, mais toutes ces craintes ont été dissipées par Aymen Mahious, meilleur buteur du tournoi (5 buts), avant la finale contre le Sénégal, prévue samedi (20h30) au stade Nelson Mandela à Baraki (Alger).

L’attaque de l’USM Alger est en train de défrayer la chronique en montant sur la plus haute marche du classement des meilleurs buteurs du CHAN. Une distinction à laquelle beaucoup d’observateurs ne s’attendaient pas.

En cause, la conjoncture très difficile que traverse ce joueur depuis le début de cet exercice. Il était même décrié par la galerie de son propre club où sa baisse de forme était sensible, due essentiellement à ses blessures à répétition.

Ce n’est pas tout, puisque Mahious souffrait également sur le plan psychologique, car étant préoccupé par l’état de santé de sa mère, alitée depuis plusieurs mois.

Mais malgré tous ces aléas, le natif de Jijel a su puiser dans ses ressources pour ressurgir au bon moment, en réalisant, jusque-là, un CHAN de premier ordre.

« Terminer meilleur buteur du CHAN sera une bonne distinction pour moi, mais le plus important est de soulever le trophée. On n’est qu’à 90 minutes du sacre, et on doit rester humbles et pleinement concentrés pour procurer la joie à tout un peuple », a déclaré le joueur de 25 ans à l’issue du match contre le Niger, mardi soir au stade Miloud-Hadefi d’Oran, en demi-finales, et au cours duquel il a inscrit un doublé, portant à neuf son capital-buts sous le maillot de la sélection A’, faisant de lui son premier buteur.

Et comme le CHAN est une compétition mise à profit par les joueurs locaux des différentes sélections africaines pour attirer l’attention des recruteurs, Mahious a bien marqué des points dans l’optique de décrocher un contrat professionnel à l’étranger. Un objectif qu’il garde toujours dans un coin de la tête.

« Décrocher un contrat professionnel est le souhait de tout joueur ambitieux. Il me reste six mois de contrat avec mon club l’USMA que je vais d’abord bien les honorer avant de penser à mon avenir personnel », a-t-il confié en conférence de presse d’avant match contre le Niger.

Les spécialistes sont unanimes à dire que la direction usmsite aura certainement du mal à conserver son attaquant de pointe, qui a rejoint le club de la capitale en début 2018 en provenance du CA Batna qui évoluait à l’époque en deuxième palier.

APS