21 avril 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CAN-2021/Vahid Halilhodžić : « On m’a menacé de mort après la défaite contre l’Egypte »

Le sélectionneur bosnien de l’équipe marocaine de football Vahid Halilhodzic, a révélé jeudi avoir été menacé de mort, à l’issue de l’élimination du Maroc, dimanche en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAN-2021 au Cameroun (reportée à 2022) face à l’Egypte (2-1, a.p).

« On m’a menacé de mort après la défaite contre l’Egypte, j’ai l’habitude en tant qu’entraîneur, mais je reçois aussi des encouragements, cela me fait du bien« , a indiqué Halilhodzic lors d’une conférence de presse tenue au Complexe Mohammed VI à Maâmoura près de Casablanca.

Le Maroc qui espérait aller jusqu’au bout de cette 33e édition de la CAN, s’est fait éliminer par l’Egypte (2-1, a.p), en match disputé dimanche au stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé.

Il a affirmé avoir reçu des messages menaçants tardifs, « vers 2h00 du matin » selon ses dires, certains internautes souhaitant lui « couper la tête ».

« Mon contrat avec les joueurs c’était d’aller jusqu’au bout ! mon objectif n’était pas les demi-finales, c’était la victoire finale !. Le président Lekjaâ a mis à ma disposition tous les moyens possibles pour m’aider dans mon travail« , a-t-il ajouté.

Et d’enchaîner à propos de son avenir : « Je peux partir dès maintenant si vous voulez, je n’ai aucune pression de partir ou non, je suis déjà parti dans le passé. On a gagné tous nos matchs sauf celui-ci, une progression de 20 places au classement de la Fifa. Laissez-moi continuer de mon maximum pour aller à la Coupe du monde. C’est mon but, pour les supporters ».

Enfin, le technicien bosnien a encore une fois défendu son choix d’écarter l’un des joueurs vedettes de l’équipe marocaine : Hakim Ziyech (Chelsea/ Angleterre), non convoqué pour la CAN-2021.

« J’ai déjà pardonné deux fois, la troisième ça suffit ! C’est pas facile pour moi non plus, mais il faut qu’on respecte l’entraîneur et l’équipe nationale. Je ne peux pas convoquer un joueur qui peut exploser le groupe, même s’il s’appelle Lionel Messi. Aimé Jacquet et Didier Deschamps sont devenus champions du monde en écartant les meilleurs joueurs. Je ne suis pas le premier à le faire« , a-t-il conclu.

APS