20 avril 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Oran vit au rythme des tournois du Ramadhan devenus des viviers de jeunes talents

Les tournois de football et d’autres sports au mois de Ramadhan gagnent du terrain d’une année à une autre à Oran, devenant des viviers de talents qui tapent dans l’œil des observateurs et recruteurs de plus en plus nombreux à y assister, dans l’espoir de dénicher des joueurs de talent.

Aucun quartier ou presque de la capitale de l’Ouest algérien n’est dépourvu de tournois de football ou autre discipline en ce mois sacré. Evènements devenus une tradition qui marquent les soirées de Ramadhan, surtout depuis la fin de la crise sanitaire mondiale liée au coronavirus, qui a gelé l’activité pendant près de trois années.

Pour le mois sacré de cette année, un riche plateau d’activités sportives, notamment en football, est élaboré par les différentes instances locales et comités de quartiers à Oran, notamment la Direction de la jeunesse et des sports (DJS), qui tient à profiter des nombreux stades de proximité qu’elle a réalisés ces dernières années pour contribuer dans l’animation des soirées de mois du Ramadhan.

La seconde moitié du mois sacré de cette année a coïncidé avec les vacances scolaires printanières, qui sont l’occasion pour les jeunes passionnés de football et de divers autres disciplines de pratiquer leur sport favori loin de la pression des études, ce qui explique le lancement de nombreux tournois depuis le week-end dernier.

C’est le cas du traditionnel tournoi organisé par l’association « Radieuse », baptisé  »Ramadhan-Foot », dont le coup d’envoi a été donné le week-end dernier.

Les éditions précédentes de ce tournoi ont été souvent marquées par la présence de stars du football algérien comme Antar Yahia, Karim Ziani et Islam Slimani en tant qu’invités d’honneur pour motiver les jeunes joueurs à briller et à se frayer un chemin vers la gloire.

Au quartier des « Castors », les soirées Ramadhanesques sont particulières cette année, au vu de l’ambiance qui règne au niveau du nouveau complexe sportif de proximité inauguré le 1er novembre de l’année dernière. Ce petit  »joyau » accueille des tournois dans différentes disciplines, grâce à ses terrains omnisports de très bonne qualité.

A ce propos, l’ancien international et actuel entraîneur de l’équipe des moins de 21 ans du Mouloudia d’Oran (Ligue 1 de football), Bachir Mecheri a déclaré à l’APS « les tournois de Ramadhan se font de plus en plus remarquer ces dernières années, notamment après la réalisation de nombreux stades de proximité, qui permettent aux jeunes joueurs de s’y produire dans de bonnes conditions et étaler par là même tout leur talent ».

Ces tournois « sont toujours une aubaine pour découvrir les jeunes talents, comme en témoigne la présence d’un grand nombre d’observateurs et de scouts dans l’espoir de détecter des joueurs d’avenir », a-t-il ajouté.

L’évènement également suivi par de nombreux spectateurs qui viennent, après la prière des  »tarawih » suivre de près les performances des jeunes talents joueurs, dans une ambiance conviviale autour de verres de thé ou de café. Tout le monde attend d’ailleurs avec impatience l’avènement de ce mois.

« Les académies en quête de la perle rare »

Dans ce cadre là aussi, l’ancien joueur l’ASM Oran et du MC Alger, Hamid Nechad, organise durant ce mois sacré un tournoi de football au quartier « Es-Salem » (ex Saint Hubert) dans la commune d’Oran, avec comme objectif de  »relancer l’activité footballistique dans ce quartier connu pour être un réservoir de jeunes talents », a-t-il déclaré, souhaitant au passage un stade de proximité pour permettre aux jeunes y résidant de pratiquer leur passion dans de meilleures conditions.

Concernant l’apport de ces tournois pour les clubs structurés, Nechad, qui a remporté le titre de champion d’Algérie avec le MCA lors de la saison 1998-1999, a déclaré « ces tournois ont toujours été une aubaine pour les clubs de dénicher de nouveaux talents. Par le passé, il n’existait pas d’académies footballistiques comme c’est le cas aujourd’hui, malgré cela, les tournois de quartiers gardent toujours leur vocation en alimentant les clubs par des joueurs d’avenir ».

A Oran, c’est le tournoi organisé au niveau des stades de proximité du quartier « El Barki » qui attire le plus grand nombre de spectateurs. Il connaît une large participation d’équipes représentant plusieurs communes de la wilaya.

Le directeur de ce tournoi, Maali Kada a mis l’accent sur l’importance de tels évènements qui sont souvent mis à profit par les entraineurs des clubs et dirigeants pour s’offrir des jeunes talents.

De son côté, l’APC de Boutlélis, en coordination avec le Club sportif amateur d’Al-Wiam, organise un tournoi de football tout au long du Ramadhan auquel prennent par 12 équipes, et dont la finale aura lieu dans la nuit du 26 du mois sacré, qui coïncide avec la Nuit du Destin.

Quant à la Ligue régionale oranaise de handball, elle a profité des vacances scolaires printanières pour faire dérouler les finales de la coupe régionale des catégories jeunes (garçons filles) et enrichir par là même son programme d’activités « spécial Ramadhan ».

Ces finales auront lieu les 28 et 30 de ce mois de mars au niveau du Palais des sports « Hamou Boutlelis », avec la participation des clubs des différentes ligues de wilayas de l’Ouest du pays affiliés à la ligue régionale oranaise au nombre de sept.

Le président de la ligue régionale, Brahim Bounader a dit, à ce propos, s’attendre à une « présence nombreuse des techniciens venant dénicher de jeunes handballeurs à l’avenir radieux, comme ce fut le cas lors des précédentes finales », a-t-il fait remarquer.

Les passionnés des sports de combats vivent, eux, au rythme du tournoi traditionnel de karaté organisé, depuis le week-end dernier par le club local « Bushido », et dédié aux jeunes catégories des différents clubs de la ville.

Le président du club organisateur, Houari Benmouffok s’est montré, du reste, « satisfait » des conditions dans lesquelles se déroule l’édition de ce Ramadhan.

« Cet évènement, ouvert à toutes les catégories, offre une opportunité de découvrir de jeunes talents. Cette année, nous introduisons le self-défense en plus des techniques de sabre, des exhibitions dans le sport traditionnel  »matreg », réputé pour être un patrimoine à Oran, et nunchaku pour les vétérans », a-t-il informé.

Au menu aussi un concours du meilleur récitant du Coran est ouvert aux jeunes athlètes, à la fin du tournoi qui coïncide avec la Nuit du Destin, a encore souligné le président du CSA-Bushido.

APS