15 juin 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Jeux Sportifs Arabes / Football : l’Arabie Saoudite décroche la médaille d’or aux tirs au but face à la Syrie

L’équipe olympique saoudienne a décroché de haute lutte la médaille d’or du tournoi de football des jeux sportifs arabes 2023, vendredi-soir au stade du 19 Mai 1956 d’Annaba, en venant difficilement à bout de la Syrie aux tirs au but (5-4), le temps réglementaire s’étant achevé sur un résultat nul d’un but partout.

Devant une très faible assistance, les deux formations s’observent durant le premier quart d’heure et hésitent à débrider leur jeu compte tenu de l’enjeu, même si les syriens semblent plus menaçants.

Ce sont pourtant les saoudiens qui trouvent, les premiers, le chemin des filets.

La rencontre abordait, en effet, le second quart d’heure lorsque Suhaïb Zaïd fit parler la poudre. Tout est parti d’une attaque déclenchée sur le côté droit et ponctuée par un centre qui fit paniquer le défenseur central syrien qui dégagea le ballon dans l’axe.

Exactement ce qu’il ne fallait pas faire puisque Zaïd, embusqué à 20 m, ne se posa pas de question et d’une reprise instantanée, sans contrôle, logea le cuir dans la lucarne (16’).

Un but de toute beauté, mais qui eut pour effet de faire reculer l’équipe saoudienne qui opta pour une défense basse, laissant le champ libre à leurs adversaires.

Ces derniers, toutefois, voient toutes leurs tentatives se « fracasser » sur le rideau défensif d’El Akhdar.

L’on s’attendait à ce que la pause intervienne sur un léger avantage saoudien, mais les coéquipiers de Rihannieh ne l’entendaient pas de cette oreille puisqu’à la 44’, à la suite d’une offensive construite sur le flanc droit, Mohamed Assaâd adresse un centre millimétré que Mardikian reprend victorieusement d’une belle tête, signant ainsi l’égalisation de la Syrie.

En seconde période, et c’était prévisible, a été caractérisée par un jeu prudent, chacune des deux formations craignant d’encaisser un but.

Il fallut attendre la 62′ pour que le public sorte de sa torpeur.

La « faute » à l’attaquant saoudien Suhaib Zaïd qui adresse un maître tir qui s’écrase sur la transversale d’un gardien syrien archi-battu.

Les deux entraîneurs ont ensuite apporté des changements pour tenter de forcer le destin et marquer le but de la victoire.

C’est ainsi que saoudiens et syriens appuyèrent sur l’accélérateur en fin de match, histoire d’éviter la fatidique séance des tirs au but.

Deux actions, une de chaque côté, ont d’ailleurs failli faire mouche, la première fut l’œuvre de Mardikian, pour la Syrie (un heading au ras du poteau), et la seconde signée Suhaib Zaïd dont le tir sec ne trouva pas le cadre.

Il était écrit, cependant, que c’était la « loterie » des tirs au but qui allait départager les deux équipes.

Et à ce petit jeu-là, ce sont les joueurs d’El Akhdar qui se montrèrent les plus adroits en réussissant 5 essais contre 4 à leurs adversaires.

Les saoudiens remportent la médaille d’or au bout d’une finale indécise et très disputée face à une équipe syrienne qui n’aura à aucun moment démérité.

APS