5 mars 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CAN-2023 Algérie – Angola | Belmadi : « Nous avons l’ambition d’écrire l’histoire »

Le sélectionneur national Djamel Belmadi, a relevé dimanche l’importance de bien entamer la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023 (reportée à 2024) en Côte d’Ivoire (13 janvier-11 février), lundi face à l’Angola au stade de la Paix à Bouaké (21h00, algérienne), à l’occasion de la 1re journée (Groupe D).

« La pression, on la vit d’une manière générale encore plus chez nous, si on n’est pas prêt à gérer cette pression, qui fait d’ailleurs la beauté de ce sport, on n’a pas grand-chose à faire dans ce domaine. Le premier match est un moment important, ça influe sur tout le reste de la compétition. Il y a des choses qui peuvent naître derrière ça. Il faudra bien entamer le tournoi lundi face à l’Angola », a affirmé Belmadi lors d’une conférence de presse tenue au stade de la Paix.

« Dans chaque tournoi il faudra avoir le maximum d’objectifs. Nous avons des ambitions. Nous allons gérer matchs après match, en avançant au fur et à mesure, en attendant la réalité du terrain », a-t-il indiqué, tout en affichant sa satisfaction « des conditions dans lesquelles se trouve l’équipe, notamment le terrain d’entraînement et le lieu de résidence qui est très fonctionnel ».

« Nous avons l’ambition d’écrire l’histoire »

Après avoir complètement raté sa précédente participation à la CAN-2021 au Cameroun, en se faisant éliminer sans gloire dès le premier tour de la compétition, l’Algérie « espère faire bonne figure en terre ivoirienne », a assuré Belmadi.

« On a tous envie de faire une grosse compétition, et prouver que la CAN 2021 au Cameroun était un accident de parcours. Les expériences des deux dernières éditions ont leur importance, nous avons tiré les enseignements, ça va nous aider en vue de cette CAN-2023. Après avoir remporté la CAN 2019 en Egypte, maintenant nous allons jouer dans une autre partie de l’Afrique, nous avons l’ambition d’écrire l’histoire encore une fois », a-t-il souligné.

Interrogé sur son premier adversaire dans le tournoi, Belmadi s’est montré méfiant d’une équipe angolaise, dont la défense reste le maillon fort. « On connait l’équipe d’Angola, et son compartiment défensif, c’est une équipe qui encaisse peu de buts, mais ils ont aussi des atouts offensifs. Il y a un vrai travail qui se fait dans cette équipe. Ils nous connaissent aussi, mais après il y a la réalité du terrain ». Et d’enchaîner : « En football, c’est facile de vouloir marquer tôt et beaucoup de buts, mais on a un adversaire en face. Nous avons travaillé depuis un certain moment déjà, et parmi les éléments c’est d’aller jusqu’au bout dans le match, en tenant compte de plusieurs paramètres. Il y a beaucoup de pression et de tension, les joueurs sont prêts à souffrir ».

Enfin, concernant le onze qu’il compte aligner face aux « Palancas Negras », le coach national a affirmé qu’il était « difficile d’être sûr à 100% ».

« Les réflexions, c’est le lot des entraîneurs. Les problèmes de riches dans certains compartiments compliquent un peu la réflexion. Difficile d’être sûr à 100% même à quelques heures du match quand on a autant de bons joueurs à choisir. J’ai des options, j’espère que le tournoi sera long pour nous », a-t-il conclu.