16 juillet 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Algérie 1- 2 Cameroun : les Verts échouent au bout du suspense

Cruel, cauchemardesque, l’équipe nationale a échoué à valider son billet pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, en se faisant battre à l’ultime minute des prolongations face au Cameroun (1-2), en match disputé mardi soir au stade du Chahid Mustapha-Tchaker de Blida.

Comme il fallait s’y attendre, les « Verts » ont entamé la rencontre tambour battant, en acculant la défense des « Lions indomptables », dans l’espoir de prendre l’avantage dès le début et surtout faire douter l’adversaire.

La première occasion de la partie a été algérienne. Le meilleur buteur historique de la sélection Slimani, à l’affût, reprend du pied droit suite à un mauvais dégagement du portier camerounais Onana, mais le ballon de l’attaquant du Sporting Lisbonne (Portugal) rate le cadre.

Alors que tout le monde croyait à voir les Algériens concrétiser les occasions procurées,  c’est plutôt le Cameroun qui est parvenu à ouvrir la marque contre le cours de jeu.

Suite à un corner du côté droit, le portier algérien M’bolhi se télescope avec l’un de ses défenseurs et laisse s’échapper le ballon dans les pieds de Choupo-Moting, libre de toute marquage au point de penalty, reprend instantanément de volée et  donne l’avantage aux siens (22e).

Loin de se décourager, la réaction des Algériens a été rapide, puisque cinq minutes plus tard, et sur une perte de balle de la défense camerounaise, Slimani sert sur un plateau Belaïli qui rate lamentablement son duel face au gardien de but adverse.

Les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez ont accentué leur domination dans l’objectif d’égaliser, mais les tentatives de Belaïli, très en vue, sur le côté gauche, n’ont rien apporté jusqu’au sifflet final de l’arbitre gambien Bakary Gassama, dont certaines décisions ont été largement contestées par les Algériens.

Le sélectionneur de l’équipe nationale Djamel Belmadi a reconduit la même tactique adopté en match aller vendredi à Douala, avec notamment un trio dans l’axe central, formé de Mandi, Benlamri, et Bedrane. Youcef Atal, qui d’habitude évolue sur le flanc droit, a remplacé le latéral gauche Ramy Bensebaïni, suspendu pour cumul de cartons.

Toko-Ekambi propulse les siens au Qatar

Après la pause, l’équipe nationale est revenue avec le même tempo offensif. Le but inscrit par Slimani (50e), mais refusé par l’arbitre pour une position de hors-jeu, a donné encore plus d’espoir pour les Algériens.

Servi par Belaïli sur son fétiche côté droit, Mahrez décroche une lourde frappe du droit, Onana détourne difficilement en corner (55e). Le défenseur central Bedrane est seul à 5 mètres du portier camerounais, mais ne parvient pas à cadre sa tête.

Les occasions s’enchaînent côté algérien, à l’image de celle de Slimani (59e), dont la frappe est interceptée en deux fois par Onana.

Le même scénario allait se produire pour le Cameroun. Rais M’bolhi a réussi à maintenir l’Algérie dans la partie, avec un double arrêt (67e), d’abord sur une tête de Tawamba et un tir Hongla dans la surface.

Les Algériens ont réussi à monopoliser le ballon durant le dernier quart d’heure, mais sans pour autant trouver la faille à la grande stupéfaction de Belmadi et des nombreux supporters venus tôt mardi pour soutenir les « Verts ».

Au début de  la prolongation, les « Verts » ont inscrit un but par Slimani sur un centre du rentrant Touba (98e), mais refusé par l’arbitre après avoir consulté la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) pour une main sévère.

Très en verve dans son rôle de récupérateur, Ismaël Bennacer a failli égaliser d’une reprise de volée qui partait tout droit vers la lucarne, mais Onana, auteur d’un match de haute facture, était à la parade. Entré en cours de jeu (97e) à la place d’Atal, Touba a surgi à la 118e minute pour égaliser en reprenant de la tête un corner botté par Ghezzal. Alors que tout le monde croyait à la qualification de l’Algérie, l’attaquant camerounais de l’Olympique Lyon Toko-Ekambi, libre de marquage en pleine surface et profitant d’un manque de concentration flagrant de la défense algérienne, propulse son pays au Mondial 2022. Il s’agit de la première défaite des « Verts » à Blida, eux qui restaient sur une longue série d’invincibilité de 36 victoires en 43 matchs.

Après avoir brillé par son absence lors du dernier Mondial 2018 en Russie, l’Algérie échoue de nouveau à faire partie du gotha mondial. De son côté, le Cameroun parvient à se qualifier pour sa 9e Coupe du monde.

L’Afrique sera ainsi représentée au Mondial 2022 (21 novembre – 18 décembre) par le Cameroun, le Sénégal, le Ghana, le Maroc, et la Tunisie.

APS