24 mai 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Qualifs. CAN-2023 / Ouganda 1-2 Algérie : les Verts enchaînent et rassurent

Avec une grande maitrise, l’équipe nationale d’Algérie a enchaîné un cinquième succès de rang en battant l’Ouganda 2-1, dimanche au stade Japoma de Douala (Cameroun), dans le cadre de la 5e journée (Gr.F) des qualifications de la CAN-2023 (décalée à 2024) prévue entre le mois de janvier et février 2024 en Côte d’Ivoire.

Le coach national Djamel Belmadi a présenté lors de cette sortie un onze largement remanié avec la présence pour la première fois du défenseur Zinédine Belaïd (USMA), du milieu de terrain Himad Abdelli (Angers SC), et de l’attaquant Aymen Mahious (USMA). Une équipe « new look » qui avait de l’allure et de l’assurance avec des « majors », comme Bentaleb en sentinelle au milieu du terrain et un néophyte nommé Oussama Chita (USMA) très à l’aise dans la première partie du terrain.

La première occasion algérienne a été l’œuvre d’Amoura, dont la reprise de la tête est passée juste à côté du poteau gauche du portier adverse (13e). Sept minutes plus tard, un coup-franc tiré par Abdelli, très en jambes, trouve la tête de Bensebaïni qui passe à côté.

Côté ougandais, les coéquipiers du capitaine  Emmanuel Okwi (C) ont beau essayer de déstabiliser la défense algérienne, mais leurs tentatives étaient loin de représenter un danger pour le keeper algérien, Mandrea, impérial jusque-là.

Il a fallu attendre la 35e minute pour assister au réveil des « Cranes ». Suite à une balle perdue de la défense algérienne, les Ougandais enclenchent une offensive, mais Bensebaïni, capitaine d’un jour, a sauvé in-extrémis.

Montant d’un cran, les Cranes ont failli ouvrir le score sur une reprise à l’intérieur de la surface, (40e) repoussée in-extrêmis par Mandrea, auteur d’un joli arrêt-réflexe rassurant.

La réaction algérienne n’a pas tardé à venir. Des 35 mètres, Belkebla lance un puissant missile que le gardien ougandais Salim Magoola dégage en catastrophe…dans les pieds d’Amoura qui ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score, à bout portant (42e).

Touchés dans leur amour propre, les Ougandais sont repartis vers l’avant mais ont buté sur une solide défense algérienne, menée par un excellent Bensebaïni, aligné cette fois-ci dans l’axe central, lui qui évolue habituellement comme latéral gauche.

Amoura signe un doublé

Après la pause, l’Ouganda est revenu avec de fortes intentions offensives pour refaire son retard, mais Mandrea est rassurant dans les airs. C’est plutôt l’Algérie qui était  à deux doigts d’aggraver la marque par Bensebaïni d’une superbe reprise de volée, sortie par le portier adverse (48e).

A la 64e minute, le coach national Djamel Belmadi effectue trois changements à la fois, dont deux à vocation offensive avec l’entrée en jeu de Mahrez, Benrahma, et Aouar, qui signe ses grands débuts en sélection nationale.

Ces changements n’ont pas tardé à donner leurs fruits, puisque sur une superbe passe décisive de Mahrez après un excellent enchaînement,  Amoura surgit de nulle part et porte le score à 2-0 (67e).

La fin de la rencontre a été marquée par la montée en puissance des Ougandais qui ont mis le pied sur l’accélérateur, ce qui leur a permis de réduire le score grâce au rentrant Fahad Bayo (88e), mais c’était assez tard pour espérer remettre les pendules à l’heure.

Les Algériens enchaîneront, après le match contre l’Ouganda, en disputant ce mardi un test amical face à la Tunisie au stade du 19 mai 1956 d’Annaba (20h00).