20 juin 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

MC Oran : l’aveu d’impuissance de l’entraineur Madoui

L’entraineur du MC Oran, Kheireddine Madoui, a affirmé avoir essayé « en vain » toutes les solutions possibles pour améliorer les résultats de son équipe qui a concédé sa deuxième défaite de suite à domicile, samedi soir, face à l’US Biskra (1-0), pour le compte de la 10e journée du championnat de Ligue 1.

« On a tout tenté, mais en vain. Les résultats de l’équipe depuis le début de cet exercice traduisent parfaitement l’état critique dans lequel elle se débat », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse d’usage qu’il a tenue à l’issue de la rencontre.

Les « Hamraoua », qui sont toujours dans l’attente de la qualification de leur nouveaux joueurs au nombre de huit, n’ont obtenu que 5 petits points sur 15 possibles à domicile, ce qui leur a valu en grande partie leur actuelle 14e place au classement avec six points, même s’ils comptent deux matchs en moins à jouer sur les terrains du CR Belouizdad et de l’USM Alger.

« Nous avons mal démarré la partie en passant complètement à côté de la plaque tout au long de la première période. L’adversaire aurait même pu marquer plus d’un but au regard des nombreuses occasions qu’il a ratées », a estimé Madoui, en poste depuis l’été dernier, et ce, pour son deuxième passage aux commandes de la barre technique du club oranais.

Il a, en outre, affirmé avoir souhaité profiter de cette rencontre pour s’éloigner de la zone rouge, « surtout que les résultats des concurrents dans la lutte au maintien lors de cette journée jouaient en notre faveur, mais le match face à l’USB a pris une autre tournure ».

Le MCO qui, selon ses dirigeants, est en phase de transition après son passage, en septembre dernier, sous la bannière de la compagnie « Hyproc », vise à se maintenir parmi l’élite, surtout que le club était dans l’obligation de régler plusieurs dossiers relatifs aux dus d’anciens joueurs et entraineurs ayant saisi la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) de la Fédération algérienne de football (FAF), ainsi que la commission spécialisée de la Fédération internationale de la discipline (FIFA).

Ce n’est d’ailleurs qu’au cours de la semaine passée que tous ces dossiers, dont le nombre dépasse les 70, ont été clôturés, en attendant la levée d’interdiction de recrutement sur le club. Cela ne devrait tarder après paiement d’une dernière amende de 15.000 euros en guise de pénalités pour retard de règlement des arriérés des salaires du joueur Hichem Belkaroui, qui a eu gain de cause auprès de la FIFA, rappelle-t-on.