3 mars 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Entrainement des joueurs en période de confinement, le dur quotidien des acteurs du foot

Le dur quotidien des acteurs du foot.

Un mois jour pour jour a été bouclé depuis la décision du ministère de la jeunesse et des sports de suspendre les activités sportives, et fermer les infrastructures afin de faire face a la propagation rapide du Covid-19.
Cela fait donc 4 semaines que les joueurs sont chez eux, confinés, a attendre les directives des autorités, avec l’espoir que ce cauchemar prenne rapidement fin.
La FAF comme la FIFA ou encore la CAF, ne veut pas entendre parler d’une annulation des championnats, on s’accroche comme on peut a l’espoir de rejouer et de faire vibrer a nouveau les stades, sauf que la date de reprise n’est pas encore connue.
Ce qui est certain pour l’instant, c’est que les championnats ne reprendront pas avant juin, chez nous, la FAF a entamé des réflexions, et aurait déjà un plan pour sauver la saison, c’est pour cette raison, que les joueurs sont tenus de rester compétitifs, pas facile dans les conditions actuelles, notamment dans certaines villes comme Blida ou encore les autres wilayas contraints a un ‘’couvre feu sanitaire’’ de 16h !
Pour y remédier, les joueurs font avec les moyens du bord, certains se contentent d’exercices de musculation a la maison, d’autres se sont équipés d’appareils de sport transformant leurs garages, balcons et autres vérandas en des espaces de travail quotidien acharné, au moment ou des joueurs plus exigeants se sont offert les services de coachs de fitness qui assurent leur suivi, on a vu des videos postées sur les réseaux sociaux, ou l’on voit les efforts de certains éléments pour garder la forme, c’est le cas de Toufik Addadi le milieu du terrain de la JSK qui a posté une vidéo ou on le voit effectuer des exercices très durs en plein air dans un espace vert.

L’avis du pro.

Intervenant hier sur le facebook officiel du club algerois, l’entraineur français du CRB a savoir Franck Dumas, contraint d’observer sa période de confinement en Algérie, s’est exprimé sur ces conditions de travail inhabituelles, n’ayant pas trop le choix, il essaye tant bien que mal de gérer cette période, non sans douter quelque peu de la fiabilité du travail accompli par ses poulains chez eux : « On a l’application whatsapp entre le staff et les joueurs, tous les jours ils ont le programme d’entrainement, je pense sincèrement qu’ils le font, après c’est compliqué, il y a ceux qui habitent une maison, d’autres un appartement, est-ce qu’il y a un lieu pour courir ? donc c’est compliqué, a eux de trouver la solution »explique-t-il.
Le coté positif relevé par Dumas c’est cet ADN de sportif qui booste les joueurs, un reflexe d’un pro qui l’encourage a rester actif même en plein période de vacances : « En tant que pros, et moi je l’ai été pendant 18 ans, je sais que l’activité nous manque a un certain moment, en vacances, on a besoin de bouger, de faire de la course, jouer au tennis, c’est dans notre ADN, je ne me fais pas beaucoup de soucis, et celui qui n’a pas compris ça je crois qu’il a perdu beaucoup de choses »lance-t-il avec détermination.
Avec un groupe de joueurs éparpillés, pas facile d’être sur que tout le monde est sur le même rythme, Dumas evoque un facteur important : la confiance : « On fait beaucoup de choses a la maison, comme le renforcement musculaire, le travail musculaire, le travail de course, on n’a pas le choix, a moins qu’il y ait des joueurs qui ont un tapis roulant ou un vélo, c’est possible aussi, dans un appart’ on peut faire de la résistance, on a recouru au système D, c’est-à-dire il y a de la confiance, après ils peuvent aussi sortir, peut-être qu’ils ont un endroit, s’ils ont des escaliers chez eux, c’est a eux de trouver des solutions, on leur donne tous les moyens possibles pour rester le plus compétitif possible, même si on sait que ça sera le minimum, ils sont éparpillés en Algérie, donc la confiance qu’on doit faire au joueurs on la fera à l’homme, on est obligé de leur faire confiance »
Un jour ce Covid-19 va disparaitre, et laissera place au football, les stades vont à nouveau vibrer, mais avant cela, les techniciens exigeront un microcycle de préparation, une quinzaine de jours ou les joueurs vont bosser, subir des tests physiques, c’est la que les staffs pourront évaluer le travail de tout un chacun : « ils savent très bien que dés qu’il y aura une date de reprise, il y aura des tests physiques qui nous permettront nous, en tant que staff, de voir s’ils ont effectivement respecté les consignes »ajoutera Dumas.

Tous les moyens sont donc bons pour se deconfiner, aller prendre l’air, travailler en foret ou ailleurs, car aprés tout, le plus important c’est de s’éloigner des gens, mais rien de tout cela ne remplace le travail collectif, tactique, le travail physique en groupe, Corona virus n’a pas fait que des dégâts économiques dans le monde du football, les joueurs vont vite le verifier dés la rentrée des classes, et ce ne sera pas pour demain…

Mehdi.S