14 juin 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CR Belouizdad : Mehdi Rabhi lâche ses vérités

Le Président du conseil d’administration du CR Belouizdad, Mehdi Rabehi, a déclaré mardi que le Brésilien Marcos Paqueta fait partie d’une short-list de trois techniciens, pour succéder à l’entraîneur belge Sven Vandenbroeck, dont le contrat a été résilié à l’amiable.

« Effectivement, Paqueta fait partie d’une short-list de trois techniciens étrangers, dont l’un d’eux sera le nouvel entraîneur. Le futur coach du Chabab sera connu après le prochain match prévu vendredi face à l’US Souf », a affirmé à l’APS le premier responsable du club algérois.

« Nous n’avons pas encore tranché sur l’identité du futur entraîneur. Nous allons prendre en considération l’intérêt du club, c’est vrai que Paqueta connaît assez bien la maison du CRB pour avoir déjà entraîné l’équipe lors de la saison 2021-2022, mais pour moi ce n’est pas un critère. Notre objectif est de ne pas commettre une nouvelle erreur après celle commise avec Vandenbroeck, pour moi il s’agit d’un mauvais casting », a-t-il ajouté.

Et d’enchaîner sur les dessous du départ de Vandenbroeck : « La résiliation de son contrat était envisagée avant même le match face à Khenchela, en raison notamment de son comportement avec tout le monde, il s’immisçait dans des affaires qui ne le concerne pas. C’est vrai que c’est un bosseur, mais son comportement laissait à désirer, que je qualifie à la limite de l’arrogance. Son départ était devenu impératif ».

Rabehi a tenu à démentir les dernières informations faisant état d’une relation tendue avec l’actionnaire majoritaire du club le groupe Madar, à sa tête Amara Charaf-Eddine. « Tout ce qui a été dit est faux. Au contraire, j’entretiens une excellente relation avec Charaf-Eddine Amara, j’ai toute sa confiance »

Par ailleurs, Rabehi est revenu .sur la dernière réunion tenue lundi entre les présidents des clubs de la Ligue 1 et le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF) Walid Sadi.

« La réunion a été riche en enseignements, chacun de nous a donné des propositions, dont certaines ont même été approuvéesau cours de cette réunion. Le président Sadi a une réelle volonté de rebâtir sur des bases solides, mais il ne peut pas faire tout d’ici à la fin de ce mandat qui expire en 2025, ce seraassez court. Ils nous a demandé nous les présidents de clubs à adhérer à sa nouvelle politique et l’aider, car une seule hirondelle ne fait pas le printemps », a-t-il conclu.