3 mars 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

CHAN-2023 : les Nigériens et Malgaches quittent Oran sur une « très bonne impression »

Les sélections du Niger et du Madagascar ont quitté Oran, samedi, au lendemain du match de classement pour la troisième place (0-1) du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) sur une « très bonne impression ».

Les membres de ces deux sélections n’ont pas tari d’éloges, dans leurs déclarations à l’issue de la rencontre, sur les organisateurs de cette 7e édition du CHAN, une étape au cours de laquelle la capitale de l’Ouest a réussi aussi avec brio à abriter un deuxième évènement sportif majeur en l’espace d’un peu plus de six mois, après la 19e édition des Jeux méditerranéens.

En effet, à l’instar des trois autres villes algériennes concernées par l’évènement, à savoir, Alger, Annaba et Constantine, la fête était totale à El-Bahia qui a eu l’avantage d’accueillir le même nombre de rencontres que la capitale, soit neuf pour chacune des deux villes.

Oran a même failli se tailler la part de lion en matière de nombre de matchs joués au stade Miloud-Hadefi, n’était-ce la délocalisation, à la dernière minute, de la rencontre Madagascar-Soudan, pour le compte de la 3e et dernière journée de la phase des poules (Gr. C) au stade Chahid-Hamlaoui de Constantine.

En tout cas, les impressions des derniers hôtes d’Oran convergent tous dans le même sens : le CHAN algérien n’était pas comme les autres.

Le sélectionneur adjoint du Niger, Hassen Idé Barkiré, bien qu’il soit déçu par la fin ratée de l’épreuve par son équipe après avoir atteint les demi-finales, a déclaré à la presse, à l’issue du match de classement, qu’il n’était nullement surpris par le succès qu’a connu le CHAN en matière d’organisation.

« Ça reste une bonne expérience pour nous, surtout que ce CHAN s’est déroulé dans de très bonnes conditions et a connu une organisation parfaite. Personnellement, cela ne m’a nullement surpris, car je connais les compétences des Algériens qui ont toujours réussi l’organisation des grandes épreuves », s’est-il réjoui.

Et comme le Niger a joué la totalité de ses matchs, au nombre de cinq, à Oran, l’assistant de Harouna Doula, n’a pas manqué d’adresser ses « sincères remerciements » au public oranais qui a soutenu le « Mena » à fond dans toutes ses rencontres, excepté bien-sûr quand il a croisé le fer à l’Algérie en demi-finales.

Pour sa part, l’entraineur du Madagascar, dont il s’agit de sa première participation dans le CHAN, a été le mieux indiqué pour évaluer les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’épreuve continentale, car il a eu la chance avec son équipe, d’évoluer dans trois des quatre villes retenues pour l’épreuve.

« Aussi bien à Annaba, Constantine et Oran, tout le monde était aux petits soins avec nous. Je dois féliciter les Algériens pour cette très bonne organisation du CHAN. Franchement, rien ne nous a manqué dans les trois villes où nous avions évolué, à savoir Constantine, Alger et Oran. Je souhaite de tout mon cœur que l’Algérie obtienne l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations de 2025, surtout pour son magnifique public », a-t-il dit.

Pour rappel, le match de classement joué à Oran a été rehaussé par la présence, entre autres, du président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, dont il s’agissait de sa deuxième visite à El-Bahia durant ce CHAN.

L’occasion a été propice cette fois-ci pour les autorités locales de l’inviter à visiter le village méditerranéen, qui a fait office du quartier général des quelque 300 volontaires mobilisés pour le succès du site d’Oran. Le patron de la CAF n’a d’ailleurs pas caché son admiration pour cette infrastructure qui avait accueilli un peu plus de 4.000 participants, entre athlètes et accompagnateurs, à la précédente édition des JM l’été dernier.

Une autre bonne note mise en exergue par Patrice Motsepe après avoir qualifié, il y a quelques jours, le CHAN organisé par l’Algérie du « meilleur » dans l’histoire de cette compétition créée en 2009.

APS