20 avril 2024

Media Foot DZ

La crédibilité en ligne

Le Journal de la CAN (Ep 20) : L’Egypte éjecte le Cameroun et rejoint le Sénégal en finale.

Par Youcef Khaloua, consultant sportif

Deuxième demi-finale avec un choc entre le Cameroun et l’Egypte,les deux équipes les plus titrés du continent. Retour sur cet affrontement dans le 20eme Journal de la CAN.

Cameroun 0-0 (TAB 1-3) Égypte: Les Pharaons se qualifie au bout de la nuit.

12, c’est le nombre de CAN que cumule les deux formations en présence. Une opposition entre deux poids lourd du continent qui a été relativement décevante. Le Cameroun a plutôt dominé le premier acte même si Mohamed Salah a donné des sueurs froides au peuple camerounais sur une frappe enroulée (9´), les Lions indomptables réagissent rapidement sur cette tentative de Ngadeu qui heurte la barre transversale (18´) puis sur cette occasion de Toko Ekambi qui ne trompe pas la vigilance du dernier rempart Égyptien (32´). Dominateur le Cameroun ne parvient pas à débloquer le tableau d’affichage avant le repos. En deuxième mi temps, les Pharaons reviennent avec de biens meilleures intentions et parviennent peu à peu à inquiéter l’arrière-garde locale. Salah aurait pu même ouvrir le score si Onana n’était pas intervenu d’un tacle salvateur (56’). Sonnés par cette alerte, les joueurs de Toni Conceicao redeviennent dangereux sur une tête de Toko Ekambi (68’) mais surtout sur cette frappe terrible de Gonet qui tutoie le montant Égyptien (70´). Au fil des minutes, la tension est palpable tant sur le terrain que sur les bancs de touche. Un climat électrique qui conduira à l’exclusion de Carlos Quieroz, le sélectionneur Égyptien. Toujours à égalité, les deux équipes doivent finalement passer par la prolongation. Ce qui ne sera pas très fructueux à l’exception de cette chaude alerte Égyptienne de Sohby qui aurait pu directement qualifier les siens à deux minutes du terme (118’). Finalement la décision se fera aux tirs aux buts avec des Égyptiens beaucoup plus précis dans leur tentatives tandis que Moukoudi et Léa Siliki butent sur Gabal. Njie scellera les espoirs de tout une nation en ne cadrant pas sa tentative. L’Egypte rejoint ainsi le Sénégal pour une finale inédite avec l’ambition de reconquérir un trophée abandonné il y a douze ans.